Cosenostreacasanostra


Bernard Maris: "L'economia è resa appositamente incomprensibile, è il canto gregoriano della sottomissione degli uomini"
Denis Robert: "La raison pour laquelle je n'ai jamais fait un bon journaliste, c'est que je passe trop de temps à rêver à une vie meilleure". (La ragione per cui non sono mai stato un bravo giornalista è che passo troppo tempo a sognare una vita migliore)

venerdì 21 marzo 2014

Géopolitique du seigneuriage

Le billet de banque versé à la banque est bien crédité dans le compte dépot du porteur, il est cependant débité dans le compte de la banque mais physiquement il reste intact dans la caisse de la banque. Celle-ci va donc se retrouver avec un billet de 100 encaissé dont elle va faire ce qu'elle veut, notamment le DEPENSER.

QUI PLUS EST, André-Jacques Holbecq , le titre de détte que comporte ce dépot, est un titre utilisée dans les opérations bancaires entr'elles, càd que les titres de débit sont utilisées comme monnaie car les banquiers connaissent très bien le secret de polichinelle: que ces dettes sont en réalité des créances car le système est ficelé de façon telle que les banques ne doivent jamais nous rembourser toutes nos créances à nous ou nous donner toute la liquidité "déposé" dans nos comptes..

C'est ça la définition de monnaie bancaire, et de création de monnaie bancaire de zéro. Entre temps la monnaie en espèces, le billet de banque de 100, est bel et bien empoché par la banque et utilisé pour les flux noirs vers les banques centrales et ou les banques commerciales des iles coloniales de pays comme France, GB, Hollande - ça s'appelle système des iles - qui contrairement à tout le blabla, continuent à exploiter leurs colonies financières, zone franco, Comores etc: des colonies de facto car la Banque de France dont le capital est bien public, je vous l'accorde, en exploite toutes les ressources et les rentes en les suçant du seigneuriage ou rente monétaires, à travers l'obligation qu'elle impose aux BC de ces pays réserves bancaires auprès de la BdF jusqu'à 60%..

La BdF a la prérogative en plus d'en fixesr les politiques monétaires, les taux d'intérets, la quantité monétaire et le taux de change avec l'euro... Une véritable colonisation financière.

Des pays où l'on crève de FAIM a cause de l'avidité de l'institution FRANCE et de la complicité DE SON ELITE, et de son intellighentsia qui en ignore complètement les effets, pour ne pas parler du peuple, complètement lobotomisé dans l'hexagonilité et la manipulation de la vide réhtorique maçonique de la fraternité, un peuple faché, le FR, car les bribes de ce qu'il pressent comme une fraude à ses dépens, il en aperçoit que vaguement les contours, tout en devenant, comme tous les peuples d'Europe, en particulier les PIIGS, de plus en plus pauvre, bien qu'il ait vécu au dessus de ses moyens grace justement à l'exploitation des autres peuples.

Car meme si la BdF est publique, à en tirer les fiçelles c'est des privés, ou tout au moins la BdF doit descendre à des compromis, et continuellement composer, avec l'abus de pouvoir et l'énorme concentration de pouvoir du cartel des banques privées, les soidisantes dealers, qui sont celles-ci, le vrai cartel/trust qui endette le monde:
http://www.aft.gouv.fr/articles/liste-des-svt_96.html

Or notez bien que par ce cartel la France, en tant que institution maçonnique colonialiste, participe pleinement dans la fraude, en plus du système zone franco souligné plus haut, à travers sa participation actionnaire dans BNP Paribas (et Crédit Agricole? et Société Générale?).

N. Forcheri 20 Mars 2014
Rif. http://mercatoliberotestimonianze.blogspot.it/2014/02/la-zona-franco.html
Posta un commento

Disclaimer

AVVISO - Ai sensi dell'art. 1, comma 1 del decreto-legge 22 marzo 2004, n. 72, come modificato dalla legge di conversione 21 maggio 2004 n. 128, le opere presenti su questo sito hanno assolto gli obblighi derivanti dalla normativa sul diritto d'autore e sui diritti connessi.

I testi pubblicati dal sito mercatoliberotestimonianze.blogspot.com possono essere liberamente distribuiti alle seguenti condizioni:
1) i testi e i titoli devono rimanere nel loro formato originale;
2) la distribuzione non deve essere finalizzata al lucro;
3) deve essere citata la fonte e l'autore e l'indirizzo web da cui sono stati tratti.